Prolonger la durée de ses résistances

Prolonger durée de vie résistance

La résistance de votre réservoir est le cœur de votre cigarette électronique. C’est un élément consommable qu’il faudra donc régulièrement changer. Le prix des résistances peut être élevé et le fait de préserver ses mèches/résistances peut ainsi avoir un vrai impact sur votre budget.
Voyons donc les conseils pour les préserver un peu plus longtemps.

Un amorçage des mèches/coton déterminant pour la vie de vos résistances

Le coton qui se trouve dans la résistance est bien entendu complètement sec lorsque vous l’installez. Ce coton est un peu le transporteur de votre e-liquide. C’est lui qui fait le lien entre le e-liquide contenu dans votre réservoir et le fil chauffant qui va le vaporiser.

Si par malheur, vous déclenchez votre cigarette électronique avant que ce coton ne soit imbibé, le fil va chauffer et il brûlera le coton. Le goût de brûlé sera permanent… Résultat : il ne vous reste plus qu’à changer de résistance.

Mon conseil : il vaut mieux perdre 2 minutes à bien amorcer votre résistance.

  1. Mettre du e-liquide partout où vous voyez du coton et attendre que celui-ci l’absorbe… puis en remettre.
    Il n’est pas nécessaire de la noyer mais il vaut mieux trop que pas assez. Cela vous coûtera moins cher de devoir l’essuyer que de la changer. 😉
  2. Après cet amorçage manuel, il est toujours conseillé de remplir votre réservoir et de laisser une dizaine de minutes au repos (cigarette électronique debout) pour parfaire l’amorçage.
  3. Certains vont aspirer sans déclencher la cigarette électronique, c’est une méthode qui fonctionne également.
durée de vie des résistances

Le temps de rodage de vos résistances

Une résistance neuve nécessite un petit rodage, c’est à dire une utilisation à faible puissance, comme un pré-chauffage. C’est mon conseil. Lorsqu’un fabricant préconise par exemple une puissance de 15 à 30 watts sur un modèle de résistance, j’ai pour habitude de tester ma première bouffée à la valeur basse histoire de vérifier qu’aucun goût de brûlé n’apparaît. Je vais rapidement monter la puissance si tout semble fonctionnel, mais on progresse pas à pas pour éviter le dry hit (le goût de brûlé du à la résistance mal amorcée).

Il est également fréquent que les saveurs mettent un peu de temps à arriver sur ces premières bouffées… donc inutile de martyriser votre résistance à ce moment en forçant la montée en puissance de votre e-cigarette ou la force de vos aspirations.
Avec un modèle où vous ne pouvez pas régler votre puissance, je conseille d’aspirer de petites bouffées au départ. Vous pourrez allonger les bouffées tranquillement.

Remplir votre réservoir

remplir réservoir après changement résistances

Oui je sais, ma remarque vous paraîtra évidente mais un rappel est toujours utile pour les vapoteurs qui découvrent le sujet : Sans e-liquide dans le réservoir, il y a forcément davantage de chance de brûler son coton.

Combien d’utilisateurs de cigarette électronique vont au bout de leur réservoir et se rendent compte in extremis qu’il est grand temps d’agir. Dès que vos arrivées de e-liquide sont à l’air libre, l’alimentation sera forcément moindre. Cela n’arrive pas forcément quand le réservoir est complètement vide.

Il suffit de regarder la majorité des résistances pour se rendre compte que les petits trous où l’on aperçoit le coton sont souvent un peu plus hauts que le bas de votre réservoir. Donc, surtout, on n’hésite pas à remplir son réservoir régulièrement. C’est encore plus vrai lorsque l’on laisse sa cigarette électronique au repos sans e-liquide.

On adapte sa puissance régulièrement

La majorité des mods permet des réglages au watt près, voire même avec une précision supérieure, à la virgule près. Au fur et à mesure que l’on prend de l’expérience avec son matériel de vapotage, on affine son réglage et on n’hésite pas à le changer.

En effet chaque e-liquide a une viscosité différente. Votre vape peut aussi évoluer au cours de la journée. J’ai pour habitude d’écouter la vaporisation de mon e-liquide, en gros j’écoute le crépitement qui se produit lorsque je vape. Si j’entends que celui-ci se prolonge après ma bouffée, tout de suite je baisse ma puissance. Parfois 1 ou 2 watts suffisent à supprimer ce crépitement qui traîne mais cela vous évitera ces mini dry hits qui vont user votre résistance.

Cette écoute me permet aussi de facilement détecter lorsque je suis en train de noyer ma résistance. On privilégie bien sûr la puissance la plus basse, si à 23 watts cela vous convient, pas la peine de vaper à 25.

wattage sur box

Les différents e-liquides pour cigarettes électroniques

Tout d’abord, quelques principes de base :
-Le propylène glycol use moins les résistances que la glycérine végétale (donc un e-liquide en 50PG/50VG usera moins votre résistance qu’un e-liquide en 100% VG).
-La quantité d’arôme dans vos e-liquides favorisera son usure. Plus le e-liquide en contient plus votre résistance va s’user. C’est à prendre en compte lorsque l’on fabrique ses propres e-liquides.
-Certains arômes ou e-liquides sont des tueurs de résistances. J’ai remarqué par exemple, que des e-liquides avec des arômes naturels accéléraient sensiblement leur état de fatigue. Les e-liquides français sont sur ce point plutôt cléments avec nos résistances.
Cela ne nous empêchera pas de vaper nos e-liquides préférés mais il faut juste l’accepter.

Un peu d’entretien sur votre matériel

Comme tout le monde j’ai essayé de laver mes résistances au début et comme tout le monde le résultat n’a pas été probant. Le coton se déforme et c’est goût de brûlé sur goût de brûlé, les saveurs devenant totalement indescriptibles. Par contre, j’ai pour habitude de conseiller au minimum un lavage à l’eau de votre réservoir, à chaque fois que vous changez de résistance. Vos saveurs n’en seront que meilleures et votre matériel appréciera.
Par contre, il faut rester raisonnable, les résistances auront toujours une durée de vie limitée.
Si une durée de 1 à 2 semaines me parait tout à fait possible, 3 à 4 mois me semble complètement excessif (cela dépendra de votre consommation bien sûr). Le test du changement rapide (après 1 semaine d’utilisation, changez de résistance quel que soit le ressenti) permet en général de vite se rendre compte de l’importance d’avoir une résistance en bon état.

 Le test du changement rapide (après 1 semaine d’utilisation, changez de résistance quel que soit le ressenti) permet en général de vite se rendre compte de l’importance d’avoir une résistance en bon état.

Vous aimerez aussi ces guides pratiques

Amorcer sa résistance
choisir clearo
Résistance en mesh ou fil classique
théorie : comment fabriquer un coil
Amorcer sa résistance
choisir clearo
Résistance en mesh ou fil classique
théorie : comment fabriquer un coil