Revue de Presse : 2021, une mauvaise année pour la vape ?

Pour bien commencer l’année 2021, quoi de mieux qu’un petit tour du monde des dernières actus de la vape ! Entre nouvelles règlementations, taxes et interdictions, on debrief.

De nouvelles restrictions dans le monde de la vape

Que ce soit en Europe ou bien encore en Amérique de nombreux pays commencent eux aussi à ériger de nouvelles restrictions concernant la cigarette électronique. On remarque par exemple une hausse des taxes ou bien encore un changement de règlementation sur les envois postaux… laissez-nous vous expliquer en détails.

La vape en Europe

On le sait la TPD (Tobacco Products Directive) va bientôt évoluer et nous ne savons pas encore à quelle sauce nous allons être mangé… En attendant ces nouvelles directives, certains pays européens prennent les devants et dévoilent de nouvelles restrictions, qui risquent de faire bien mal à la vape.

Vers une hausse des taxes sur les produits de vapotage

Deux de nos voisins ont pris la décision d’augmenter les taxes liées à la cigarette électronique… Les vapoteurs italiens et suédois vont donc voir le prix de leurs e-liquides augmenter  !

italie venise
Venise, Italie

Le gouvernement italien a voté un nouvel amendement concernant la taxe des e-liquides et arômes, ainsi que sur les produits de tabac chauffé.

  • Hausse de 5 à 10% sur les produits sans nicotine
  • Hausse de 10 à 15% sur les produits nicotinés

Cette taxe sera par la suite augmentée de 5% chaque année jusqu’en 2023. Selon les dires du Vaping Post, les vapoteurs italiens verront ainsi le prix de leurs liquides augmenter de 2,50 € pour les fioles de 10 mL.

suede
Paysage de la Suède

La Suède a comme objectif de devenir un pays sans tabac d’ici 2025. Pour atteindre cet objectif, le gouvernement suédois a mis en place lui aussi une taxe sur les e-liquides avec nicotine.

  • Les e-liquides contenant un dosage inférieur à 15 mg/mL de nicotine seront taxés à hauteur de 20 centimes par millilitre soit 2 € pour un flacon de 10 mL.
  • Les e-liquides ayant un dosage supérieur à 15 mg/mL de nicotine seront quant à eux taxés de 40 centimes par millilitre soit 4 € pour 10 mL de liquide.

Une série de restrictions de 6 épisodes au Danemark

Le Danemark, notre pays voisin créateur des célèbres Lego, a opté pour des mesures beaucoup moins ludiques.

  • Tout comme les paquets de cigarettes en France, les produits de vapotages devront avoir un packaging neutre afin d’éviter d’attirer les plus jeunes.
  • Les commerces auront l’interdiction d’exposer les produits de vape à la vue du public, comme par exemple en vitrine. Idem pour les sites de vente en ligne danois.
  • Les e-commerces vendant des e-liquides et autres produits de vape, auront interdiction d’afficher des avis clients ou des recommandations.
copenhague
Copenhague, Danemark
  • Interdiction stricte de faire de la promotion ou de la publicité pour des produits de vape.
  • Interdiction des arômes (saveurs) autres que le tabac et le menthol
  • Mise en place d’une taxe de 27 centimes par millilitre soit 2,70 € pour une fiole de 10 mL de e-liquide.

Ces mesures drastiques devraient être mises en place dès janvier 2022. Si en France nous n’en sommes pas encore rendu là (et fort heureusement), nous ne pouvons qu’être craintif quant à la révision de la TPD.

Voici une petite simulation réalisée à partir de notre site de ce que risque de devenir les sites de vente en ligne danois d’ici 1 an :

Le Danemark, notre pays voisin créateur des célèbres Lego, a opté pour des mesures beaucoup moins ludiques.

  • Tout comme les paquets de cigarettes en France, les produits de vapotages devront avoir un packaging neutre afin d’éviter d’attirer les plus jeunes.
  • Les commerces auront l’interdiction d’exposer les produits de vape à la vue du public, comme par exemple en vitrine. Idem pour les sites de vente en ligne danois.
  • Les e-commerces vendant des e-liquides et autres produits de vape, auront interdiction d’afficher des avis clients ou des recommandations.
  • Interdiction stricte de faire de la promotion ou de la publicité pour des produits de vape.
  • Interdiction des arômes (saveurs) autres que le tabac et le menthol
  • Mise en place d’une taxe de 27 centimes par millilitre soit 2,70 € pour une fiole de 10 mL de e-liquide.

Ces mesures drastiques devraient être mises en place dès janvier 2022. Si en France nous n’en sommes pas encore rendu là (et fort heureusement), nous ne pouvons qu’être craintif quant à la révision de la TPD.

Voici une petite simulation réalisée à partir de notre site de ce que risque de devenir les sites de vente en ligne danois d’ici 1 an :

screen efumeur
Le site E-Fumeur.fr tel qu'il est aujourd'hui.
exemple tpd efumeur
Un exemple de ce que pourrait devenir les e-commerces danois avec ces nouvelles restrictions.

Tout de suite le site est moins attractif on vous l’accorde, mais c’est surtout compliqué pour choisir une cigarette électronique qui nous convienne sans savoir à quoi celle-ci ressemble.

Les vapoteurs américains sont dans le flou

On vous le disait dans une précédente revue de presse, l’État de Californie a dans l’idée d’interdire les arômes autres que le tabac… Alors que cette loi devait entrer en vigueur dès janvier 2021, la Californie fait machine arrière.

La Cour Supérieure de Sacramento a décidé de mettre en suspens ce projet de loi. Pourquoi ? Eh bien grâce aux vapoteurs ! Avec une pétition ayant récolté plus de 600.000 signatures, les vapoteurs ont réussi à mettre la pression sur les autorités et à gagner !

La loi sera soumise à un référendum en novembre 2022, on espère que les vapoteurs californiens sauront se mobiliser de nouveau pour protéger leurs saveurs préférées.

usa vape
San Francisco, Californie

Trump VS Vape

Autre mesure prise aux États-Unis et approuvée par Donald Trump : l’interdiction d’expédier des produits de vape via le service postal des USA. Le pays de l’Oncle Sam est déjà sujet aux restrictions liées à la PMTA (Premarket Tobacco Applications), quelle va être la situation des vape shops avec cette nouvelle mesure ? Eh bien pour pouvoir livrer leurs clients, les boutiques en ligne de vape devront :

  1. S’enregistrer auprès du procureur général des États-Unis.
  2. Vérifier au préalable l’âge de leur client grâce à une base de données régie par l’État.
  3. Envoyer les marchandises via des sociétés de livraison privées avec signature obligatoire à réception des colis.
  4. Se mettre à jour concernant les taxes imposées dans certains États.
  5. Soumettre la liste complète des transactions (données client, produits vendus etc) à l’administrateur fiscal de chaque État.

Et en France quid de tout cela ?

Les associations françaises telles que l’Aiduce (Association Indépendante Des Utilisateurs de Cigarettes Électroniques) luttent contre ces restrictions.

Une consultation européenne a eu lieu concernant les taxes pour les produits de vapotage, l’Aiduce y a répondu via un communiqué disponible ici (texte en anglais).

L’association défend le vapotage qui est mis à la même échelle que les produits de tabac chauffé.

twitter aiduce
Twitter : @aiduce

Le questionnaire de l’ETHRA* était disponible au grand public jusqu’au 31 décembre 2020. Celui-ci avait pour vocation de sonder les vapoteurs concernant la révision de la TPD.

*European Tobacco Harm Reduction Advocates

En attendant d’avoir plus d’informations sur les nouvelles lois régies par la TPD, nous vous souhaitons une bonne vape !

Sources : Vaping Post / Aiduce / SoVape

Les actus de la vape, nouveautés e-cigarette et e-liquide, tests, vidéos et tutoriels… Ne ratez plus aucune info en nous suivant sur les réseaux sociaux !

Logo Facebook
Logo Instagram
Logo Youtube

Les actus de la vape nouveautés e-cigarette et e-liquide, tests, vidéos et tutoriels… Ne ratez plus aucune info en nous suivant sur les réseaux sociaux !

picto Youtube mobile
Picto instagram mobile
Picto Facebook mobile
newsletter inscription Desktop
Inscription Newsletter mobile
retour boutique E-Fumeur.fr