Revue de presse : Chine, OMS et arrêt du tabac, l’année commence fort !

Ce début d’année 2022 est déjà marqué par plusieurs informations importantes dans le monde de la cigarette électronique. En Chine d’abord, la vape passe en monopole d’État et les conséquences de cette mise en application seront réelles puisque la Chine est le premier fabricant mondial de e-cigarettes. On évoquera aussi la parole d’un ancien directeur de l’OMS, aujourd’hui farouchement scandalisé par les positions anti-vape de l’organisme. Enfin, on parlera d’une étude pour le moins originale puisqu’elle affirme que les fumeurs qui vapotent ont 8 fois plus de chance d’arrêter de fumer, même s’ils n’en avaient pas envie. La suite et les détails ci-dessous.

Chine : la cigarette électronique contrainte au monopole d’État

Annoncée depuis quelques semaines, la mise au pas du marché de la vape en Chine est désormais actée. Comme le souligne finement VapingPost dans son article sur le sujet, comment les autorités chinoises pouvaient résister à un marché en pleine croissance quand celle du pays est un peu plus au ralenti.

La manne économique est réelle et le Parti Communiste Chinois ne s’est pas fait prier pour s’en saisir.

Drapeau de la Chine flottant au vent

Quelles conséquences en Chine ?

Pour les fabricants, une nouvelle taxe quotidienne sur la production effectuée. Les prix s’en ressentiront à l’export ? Rien n’est moins sûr. Pour les vapoteurs chinois en revanche, c’est la douche froide puisque seuls les pods avec des réservoirs scellés pourront être mis en vente sur le plan local.

Quelles répercussions à l’étranger et pour nous, vapoteurs français ?

Une augmentation des prix, du fait de ces nouvelles taxes n’est pas encore à l’ordre du jour, mais pourrait tomber. En ce qui concerne les stocks, il ne devrait pas y avoir de problème pour être approvisionné partout dans le monde, la Chine misant sur sa qualité de plus gros fabricant de produits de vapotage.

L’info en plus : l’arrivée d’une autre règle, obligeant l’utilisation de la nicotine extraite de feuilles de tabac en Chine pourrait bien signifier l’arrivée du pays dans le game de la fabrication de e-liquides, bases PG/VG ou boosters de nicotine.

Un ancien directeur de l’OMS s’en prend à l’organisme international

Les 7 et 8 décembre dernier se tenaient le (Virtual) E-Cigarette Summit au Royaume-Uni. A cette occasion, Robert Beaglehole, ancien directeur du département des maladies chroniques, en charge de la promotion de la santé à l’OMS, s’est exprimé contre l’institution. Celui-ci critique (à juste titre) la position complètement antivape de l’OMS, sa politique du “Nicotine Zéro”, jugée irréaliste par le professeur émérite de santé publique à l’Université d’Auckland. Il souligne également la résistance de l’OMS quant à l’utilisation de produits moins nocifs. Le Dr Beaglehole n’en reste pas là puisqu’il évoque sans détours la dépendance de l’OMS aux financements de Bloomberg.

Une mise en cause complète de l’intouchable OMS

Dans son allocuation, le Professeur Beaglehole termine par un message adressé directement aux décideurs actuels au sein de l’OMS : « Que se passera-t-il si vous avez tort (à propos de la vape) ? Si vous avez tort, le coût sera énorme et se mesurera en millions de décès évitables. Cela me semble un risque totalement inutile et inacceptable à prendre, et je vous demande d’envisager la possibilité que vous ayez tort ». En espérant que le message soit bien reçu.

Professeur Beaglehole
Le Pr Beaglhole

La vape utile pour arrêter de fumer (même sans le vouloir)

Une étude de cohorte (suivre dans le temps des groupes aux caractéristiques identiques) américaine sur près de 1600 fumeurs vient de livrer une information plutôt étonnante. En fait, pas vraiment étonnante pour nous qui sommes dans le milieu. Mais réellement positive et ça, c’est plutôt rare pour être souligné.

Cette étude affirme la chose suivante : “Pour les fumeurs qui se sont mis à la cigarette électronique SANS intention d’arrêter de fumer, la cigarette électronique offre toutefois 8 fois plus de chance de réussir. Oui, vous avez bien lu, les fumeurs qui n’ont pas l’intention d’arrêter de fumer ont tout de même réussi à le faire huit fois mieux que d’autres fumeurs, grâce à leur e-cigarette.

Deux chiffres importants ressortent de cette étude :

  • 28% contre 5,8 % : la différence de réussite possible pour arrêter de fumer (sans le vouloir on le répète) entre un vapofumeur et un fumeur.
  • 45,5% de réussite d’arrêter de fumer quotidiennement, en fumant et en vapotant, contre 9,9% pour les fumeurs exclusifs.

Il ne reste plus qu’à convaincre les lobbys, pardon, les autorités américaines pour sensibiliser l’OMS, la FDA et tous les autres organismes antivape qui prétendent lutter contre les problèmes du tabagisme. La vape est toujours le meilleur allié qui soit pour arrêter de fumer. Cela se vérifie de jour en jour.

Refuser une cigarette, le premier pas !
Refuser une cigarette, le premier pas !

Vous voulez refaire un petit tour des informations de la vape parues en 2021 ? Cela tombe bien, nous avons justement préparé un article sur les meilleures actualités traitées dans nos revues de presse cette année écoulée.

Les actus de la vape, nouveautés e-cigarette et e-liquide, tests, vidéos et tutoriels… Ne ratez plus aucune info en nous suivant sur les réseaux sociaux !

Logo Facebook
Logo Instagram
Logo Youtube

Les actus de la vape nouveautés e-cigarette et e-liquide, tests, vidéos et tutoriels… Ne ratez plus aucune info en nous suivant sur les réseaux sociaux !

picto Youtube mobile
Picto instagram mobile
Picto Facebook mobile
newsletter inscription Desktop
Inscription Newsletter mobile
retour boutique E-Fumeur.fr