Conserver vos e-liquides, vos bases DIY

La consommation de e-liquide a vraiment augmenté avec les nouvelles cigarettes électroniques. On le voit avec de nouveaux réservoirs beaucoup plus gros et des puissances utilisées qui ont augmenté. Les vapoteurs stockent donc de plus en plus. Que ce soit pour des e-liquides tout faits, pour des flacons de Mix’N’Vape ou pour du DIY (le fait de fabriquer son e-liquide), on a vite une quantité de liquide assez importante chez soi pour éviter de se retrouver à sec !

Mais comment faut-il conserver vos e-liquides ?

conserver e-liquide

La lumière : protégez vos e-liquides comme un vampire protège sa peau

Il sera toujours préférable de protéger ses flacons de la lumière du soleil (des rayons UV). Un placard, une boîte, peu importe le moyen, la nicotine n’en sera que mieux conservée. Il est également possible de mettre son e-liquide dans des flacons colorés ou opaques.

Le bleu cobalt ou les flacons bruns restent les plus fréquemment utilisés.

bleu cobalt UV e-liquide
Les flacons verre bleu cobalt permettent de protéger vos liquides des rayons UV. Il est bien sûr important de bien les nettoyer.

La température : préférer le froid au chaud

Une température constante sera un premier point. On évite bien sûr les grosses variations. Eviter par exemple les dessus de placards, l’air chaud montant, on se rend difficilement compte que la température en hauteur est parfois bien supérieure. De préférence, les liquides se conserveront mieux dans des températures froides idéalement fraîches. Beaucoup de vapoteurs, moi le premier, préféreront par exemple un réfrigérateur. La lumière de la porte n’aura bien sûr pas d’incidence et on est sûr que la température reste constante. Le froid aura tendance à épaissir légèrement votre liquide qui retrouvera sa fluidité à température ambiante.

température e-liquide

Le congélateur : une option pour conserver vos bases nicotinées

Il est plus difficile de se prononcer sur le stockage dans un congélateur. Il ne permettra pas de toute manière un stockage à l’infini comme tous les aliments de votre congélateur. J’avoue l’avoir pratiqué et que je n’ai pas eu à me plaindre. Je le faisais par contre uniquement sur des bouteilles pleines à ras bord, totalement hermétiques. Mon stockage ne se faisait également que sur le DIY, je n’avais pas d’arômes dedans, juste du PG, de la VG et de la nicotine.
Les arômes ne sont pas très chers, je préfère en recommander plus régulièrement et qu’ils gardent leurs caractéristiques.
Mes flacons étaient en verre et les bases ne se solidifiaient pas, elles devenaient juste très épaisses. Généralement après un passage au congélateur, je les transvasais dans le réfrigérateur avant l’utilisation.

Accès interdit

Il est bien sûr évident que tout stockage ne devra pas être accessible aux enfants. C’est bien sûr important pour les mélanges contenant de la nicotine mais tous vos produits de manière générale. Les arômes peuvent sentir très bons par exemple et attirer des petites mains habiles…

L’air : dites non à l’oxydation de vos e-liquides préférés

L’oxydation fait partie des éléments qui altéreront vos liquides. Celle-ci arrive avec l’air (l’oxygène) en contact avec votre e-liquide. Si un flacon plein et fermé est moins sensible à ce problème, une fois entamé, l’air en contact sera bien plus important.
Les stockages longs devront donc privilégier des bouteilles totalement remplies.
Il peut donc être judicieux de transvaser un gros volume en de multiples flacons plus petits dès le début, pour éviter d’avoir à se resservir dans un flacon ouvert durant plusieurs mois.

Conserver vos e-liquides oui, mais pendant combien de temps ?

L’altération d’un liquide est longue. Tout ce que j’ai précisé auparavant n’a pratiquement aucun impact si votre flacon est consommé rapidement. Mes liquides consommés dans le mois ne bénéficient d’aucune attention particulière. Bien sûr, je ne les stocke pas sous mon pare-brise de voiture par ces périodes, mais je n’ai jamais senti de différence à proprement parler pour des conservations aussi courtes. Vous pouvez ainsi garder plusieurs mois un flacon de e-liquide, même ouvert, s’il est conservé dans de bonnes conditions.

ddm dluo e-liquide
Un exemple de DDM, ici le flacon gardera toutes ces caractéristiques jusqu'en août 2019.

Secouez vos flacons !

Les différents composants d’un e-liquide ne possèdent pas tous la même masse volumique. Il serait dommage que vous ne tombiez que sur la couche de la nicotine durant votre bouffée… cette petite boutade est bien sûr impossible mais il reste important, surtout si vous utilisez des Mix’N’Vape avec boosters de nicotine, de bien mélanger le tout avant chaque remplissage de vos réservoirs.

DLUO (Date Limite d’Utilisation Optimale) ou DDM (Date de Durabilité Minimale)

La majorité des produits de la vape ( les français du moins) possède des DLUO ou DDM, date limite d’utilisation optimale ou date de durabilité minimale. C’est la même chose. A ma connaissance, il n’y a que très peu de DLC (date limite de consommation). Cette différence explique que vos produits risquent sans danger de perdre leur rendu et caractéristiques après cette date. Il sera bien sûr conseillé de les consommer avant même si le risque demeure nul. Bien sûr cela reste conditionné à un stockage adéquat.

Communication d'Alfaliquid sur la DDM

Un produit dont la DDM est dépassée n’est donc pas interdit à la vente. Cependant, il est conseillé de vapoter un e-liquide avant la DDM notifiée sous votre flacon afin de profiter pleinement de l’ensemble de ses saveurs.

Les e-liquides Alfaliquid sont composés de :

  • Propylène Glycol USP (PG) et de Glycérine Végétale USP (VG) dont la durée de vie est estimée à environ 2 ans.
  • Nicotine qui présente une durée de vie d’environ 5 ans.
  • D’arômes, qui gardent une saveur optimale de 12 à 18 mois. L’arôme correspond au composant qui perd le plus vite de sa saveur et de son intensité.

Ces 3 produits n’altèrent pas, voire très peu la conservation des e-liquides.

Petit conseil pratique : Il est recommandé de conserver vos e-liquides loin d’une éventuelle source de chaleur et dans une pièce qui ne soit pas exposée à la lumière.

Conclusion sur la conservation des e-liquides

Le stockage à long terme de vos produits se justifie maintenant par le seul besoin de ne pas tomber en panne de liquide. Si une certaine phobie était apparue lors du passage à la nouvelle TPD (réglementation du tabac en 2017), ce n’est plus le cas maintenant. Les produits restent facilement disponibles surtout les marques réputées.
Le DIY peut nécessiter des stockages plus importants pour baisser le prix de la fabrication. Il convient donc de faire un peu attention. En procédant avec un peu de logique, vous pourrez donc conserver sans problème vos mélanges jusqu’à leur consommation.
Un des risques reste la manipulation. Des flacons nettoyés ou contenants propres, des bouchons bien fermés, un matériel sec lors de son utilisation, vous éviteront bien sûr tout type de problème.