Le 05/05/2023

REVUE DE PRESSE : une actualité aussi chaude que ce début de printemps !

Entre l'OMS, Veolia, la Commission Européenne et le Ministre de la Santé François Braun, les interlocuteurs sur le sujet de la cigarette électronique se succèdent. Petit tour du monde des infos qu'il ne fallait pas manquer.

Les puffs bientôt interdites en France ?

C'est l'info la plus fraîche du moment. Le 3 mai dernier, le Ministre de la Santé François Braun est interviewé sur France Inter. Après avoir abordé tous les sujets liés aux hopitaux qui ferment, aux accès aux soins qui se compliquent pour certains citoyens, une question sur les puffs. Pourquoi cette question ? Elle fait en fait écho à ce collectif qui a déclaré le 1er mai son intention de militer pour l'interdiction de ces produits jetables. Ouest-France évoque ici le sujet.

Le Ministre de la Santé : François Braun
Le Ministre de la Santé, François Braun

Le Ministre de la Santé se déclare ainsi favorable à l'interdiction prochaine des puffs sur le territoire national. Quand exactement ? Pas de réponse précise, un politique reste un professionnel de son métier et ne rien dire de concret en fait partie. Toutefois, le projet de loi de financement de la sécurité sociale comme le plan anti-tabac sont deux événements associés par le Ministre pour évoquer cette (prochaine) sortie de piste des puffs jetables.

Si vous souhaitez écouter l'intervention du Ministre, le podcast de l'émission sur France Inter est disponible ici.

Quatre associations vent debout contre l'OMS

Cela faisait longtemps que l'OMS n'avait pas vomi son traditionnel communiqué contre la cigarette électronique. Non seulement l'institution est un ennemi avéré de la vapote, mais elle insiste encore. Fin novembre, au Panama, l'OMS organise donc la COP10, une Convention-Cadre pour la lutte antitabac.

Quatre associations françaises (Sovape, Aiduce, La Vape du Coeur et SOS Addictions) ont décidé de réagir. Leur communiqué est disponible ici.

OMS : menaces sur le vapotage par Aiduce Sovape La Vape du Coeur et SOS Addictions

Que souhaite faire l'OMS ? Interdire, interdire et puis taxer ce qu'il reste

On vous le donne en mille mais quelles seront les discussions principales de cet événement pour "lutter contre le tabac" ? Bien sûr : taxer ou éliminer la vape

Parmi les mesures évoquées, on retient les plus marquantes : interdiction des systèmes ouverts de vapotage (vous faites trop de vapeur avec vos gros clearomiseurs aussi), interdiction des arômes (sauf l'arôme tabac, il ne faudrait pas dégoûter les vapoteurs de la clope tout de même), interdiction des sels de nicotine (sur quelle valeur scientifique svp ?).

L'OMS s'ennuie au point de vouloir réécrire le dictionnaire

Le plus drôle, si ce n'était pas si tristement dévoué à l'intérêt des producteurs de tabac : une tentative de vouloir "redéfinir" la notion de "fumée" et "d'arrêt tabagique" pour mieux assimiler la vape et la cigarette à fumer. L'OMS bientôt éditeur du Larousse ?

Vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas : l'OMS est très écoutée par la Commission Européenne (et par tous les pays d'Europe d'ailleurs, coucou le Covid). 

Que pouvons-nous faire ?

Si vous saisissez l'urgence, nous vous invitons à participer à la grande consultation lancée par la Commission Européenne. Faites entendre votre voix de vapoteur ! La consultation se termine le 16 mai, ne traînez pas !

Si vous ne saisissez pas l'urgence, le paquet de cigarette vient de passer à 11€. Concrètement, si l'OMS gagne cette bataille, elle gagnera la guerre contre la vapote. Vous n'aurez plus qu'à retourner chez le buraliste pour payer des cartouches à 110€ minimum en remerciant les génies de l'OMS.

we need you

Les infos en bref :

La TPD aux mains des anti-vape ?

C'est le sujet soulevé par Vaping Post. Concrètement, l'Europe choisit ses consultants pour travailler la prochaine TPD. Surprise, parmi ces derniers, on dénombre certains intérêts "anti-vape" qui ne garantissent strictement aucune impartialité (et encore moins l'absence de prise d'intérêt...).

L'article est disponible ici.

En Suisse, la vape taxée

Nos voisins helvétiques ont décidé de taxer la vape : 20 cts par millilitre (quand il s'agit d'un matériel rechargeable) et 1 franc suisse par millilitre pour ce qui est jetable. Plus d'infos à ce sujet sur l'article de 20 Minutes.

Au Royaume-Uni, la vape se recycle avec Veolia

Nos voisins d'outre-Manche ont vraiment tout compris. La vape y est défendue comme LE meilleur outil de sevrage. Toutefois, le UK n'est pas exempté des problèmes environnementaux causés par les puffs. Veolia a justement compris le problème et s'engage dans le recyclage des produits de la vape au pays du roi Charles. Plus d'infos dans l'article du Vaping Post.

ECig Intelligence s'en va questionner les parlementaires européens

Le sondage mené par ECig Intelligence pour savoir comment les eurodéputés imaginent la vape est tombé. Riche en enseignements, on y voit clairement qu'un véritable travail pédagogique, à destination des élus, doit être fait (avant que les lobbys pro-tabac ne le fassent...).

L'article est disponible ici.

La Finlande veut en finir... avec la vape !

Après avoir interdit les arômes et taxé la cigarette électronique, la Finlande vient de franchir un nouveau cap en mettant en place, dès le 1er mai 2023, le paquet neutre. Après tout, puisqu'il n'y a déjà plus d'arômes autres que celui du tabac depuis 2017...

Bons nuages à vous, chers vapoteurs !

Tony

À bientôt pour de nouvelles actualités sur le monde merveilleux (et semé d'embuches) de la cigarette électronique.

Les derniers articles