Comment fabriquer ses résistances

Bienvenue dans le monde de l’atomiseur réparable ou reconstructible, vous trouverez ici toutes les informations vous permettant de construire vous mêmes les résistances de votre e-cigarette.

Qu’est ce qu’un atomiseur réparable ou reconstructible ?

A l’inverse des réservoirs sur lesquels vous devez acheter des résistances pré-faites, l’atomiseur réparable ou reconstructible vous permet de les construire vous-même. Outre le côté bricolage et ajustage sur vos préférences de vape, il s’avère que réaliser ses propres résistances est plus économique une fois le prix de l’atomiseur amorti. En effet, les consommables pour réaliser ses propres résistances sont bien moins chers que les résistances toutes faites.

Il existe un grand nombre d’atomiseurs reconstructibles et un grand nombre de manières de les monter (genesis, top coil, bottom coil, mesh, dripper…), rassurez-vous ces termes barbares n’empêche en rien des montages simples.

Un atomiseur réparable s’utilise généralement sur un mod ou box, électronique ou mécanique.
Nous vous déconseillons de tenter l’expérience sur batterie Ego, elles ne sont pas conçues pour ça.
Les mods électroniques seront parfaits pour débuter. Ils acceptent des résistances plus ou moins basses (ce sont des valeurs en ohm). Les mods récents acceptent en général des valeurs à partir de 0,10 ohm. Toutes les résistances avec des valeurs supérieures seront donc acceptées. Pensez à consulter la fiche technique de votre mod afin de connaître cette valeur minimale.

fabriquer ses résistances
Un résistance n'est ni plus ni moins qu'un fil qui chauffera au passage d'électricité.
Fabriquer ses résistances vapeur
Le e-liquide transporté par le coton se vaporise avec la chaleur émise par le fil.

Deux consommables pour fabriquer ses résistances

Il vous faudra 2 produits consommables pour réaliser vos résistances : du fil résistif et du coton. Leur coût est faible et leur packaging vous permettent souvent de réaliser de nombreux montages.

Le fil résistif

Le fil (métallique ou en alliage) vous permettra de former votre résistance. Il existe différentes matières et différents diamètres. On le retrouve sous forme de bobine et également des résistances préformées.

fabriquer ses résistances coton et fil résistif
Les consommables nécessaires à la fabrication de vos résistances sont généralement assez économiques à l'achat.

Déterminer la valeur en ohm pour fabriquer ses résistances

fabriquer ses résistances - coils

Le diamètre du fil résistif ainsi que sa longueur jouent un rôle important dans la détermination de la valeur de la résistance.
Je m’explique : pour réaliser une résistance, vous allez entourer le fil résistif autour d’un support. Le diamètre de ce support, le nombre de tour ainsi que le diamètre de votre fil résistif détermineront la valeur de cette résistance. Prenons l’exemple du kanthal simple avec des comparaisons :

  • Diamètre du support/résistance : 2 mm – 5 tours avec du kanthal de 0,30 mm = environ 0,9 ohm
  • Diamètre du support/résistance : 2 mm – 8 tours avec du kanthal de 0,30 mm = environ 1,4 ohm
    Le nombre de tours (la longueur de votre fil) fait augmenter la valeur de votre résistance
  • Diamètre du support/résistance : 2 mm – 5 tours avec du kanthal de 0,30 mm = environ 0,9 ohm
  • Diamètre du support/résistance : 2 mm – 5 tours avec du kanthal de 0,40 mm = environ 0,5 ohm
    Le diamètre de votre fil fait baisser la valeur de votre résistance.
  • Diamètre du support/résistance : 2 mm – 5 tours avec du kanthal de 0,30 mm = environ 0,9 ohm
  • Diamètre du support/résistance : 3 mm – 5 tours avec du kanthal de 0,30 mm = environ 1,3 ohm
    Le diamètre de votre support jouera sur la longueur du fil et donc comme le nombre de tours, votre valeur va augmenter si le diamètre de votre support est plus grand.

Des outils de calculs pour déterminer la valeur de vos résistances

Il existe bien sûr des calculateurs pour vous simplifier ces calculs. En voici deux : le premier assez simple proposé par Vapez.fr est en français. Le deuxième est en anglais. Il est lui beaucoup plus complexe et propose davantage de choix dans les différents fils et montages complets. Il s’agit de Wire Wizard de Steam Engine.

Fil résistif : lequel choisir pour fabriquer ses résistances ?

C’est devenu finalement une difficulté pour les novices de choisir maintenant son fil résistif. Le choix des matières est important : kanthal, inox, nichrome, nickel, titane. Essayons de simplifier cela :

Kanthal : C’est le fil réputé du reconstructible. Il est encore beaucoup utilisé. Sa manipulation est simple (souple et résistant avec un effet ressort). La résistivité de ce fil est assez importante, cela permet de ne pas se retrouver avec des valeurs trop basses. Son rendu est toujours agréable, il a cependant avec des montages imposants une certaine lenteur à la chauffe, c’est l’effet « diesel ». Il ne s’utilise qu’en mode wattage. Le kanthal est réputé également pour sa durée de vie.

Inox ou SS : Fil qui permet d’être utiliser en mode wattage ou en contrôle de température. Il a plus de réactivité que le kanthal. Légèrement moins facile à utiliser que le kanthal, c’est dû à une certaine souplesse et à un diamètre inférieure pour retrouver des valeurs de résistances comparables à celles du kanthal. Il est donc moins résistif.  Son rendu est vraiment très agréable, un rodage au début de l’utilisation est souvent nécessaire (avis personnel) mais le rendu s’en trouve amelioré par la suite.

Nichrome (NiCr appelé communément par les vapoteurs N80/Ni80) : Fil très utilisé sur les résistances toutes faites. Il retrouve depuis peu un vrai succès sur les utilisateurs d’atomiseurs reconstructibles. Très peu résistif et très réactif, les montages sont donc très vite très bas en valeur (ohm). Il est très présent maintenant sur les résistances préformées et fils complexes (plusieurs brins composent ces fils). Il s’utilise en mode wattage/power. Son rendu des saveurs est fort apprécié.

Nickel (Ni200) : Fil réservé uniquement à l’usage en mode contrôle de température (Ni TC). Votre mod doit donc être équipé de cette fonction. C’est un fil souple avec une résistivité extrêmement basse, on le classe comme « non-résistif ». C’est grâce à cette particularité que le mode contrôle de température fonctionne.

Diamètre 0,16 mm à 0,80 mm pour reconstructible

1,90 €
Voir le produit

Fil acier pour reconstructible (0.15 mm à 0.30)

2,50 €
Voir le produit

Fil résistif "Fused Clapton Wire" en Nichrome 80

7,90 €
Voir le produit

Disponible en 0,30 mm et 0,40 mm pour le contrôle température

2,50 €
Voir le produit

Des résistances pré-montées

Les fabricants ont bien compris qu’il fallait simplifier ces histoires de valeurs, de matière. Ils proposent donc maintenant des coils déjà enroulés prêts à être installés. Ils ne vous restent plus qu’à les installer sur votre plateau d’atomiseur reconstructible et à installer votre coton. Là encore le choix est devenu pléthorique. La première chose à vérifier est bien sûr la valeur de votre coil afin qu’elle corresponde au type de vape souhaitée. Une valeur de 0,15 ohm sera à utiliser de préférence avec des puissances élevées. Un coil à 1 ohm sera lui préférable pour une vape douce plutôt en vape indirecte.
A noter qu’un atomiseur avec un montage en double coil (2 résistances) verra sa résistance totale divisée par 2. En effet 2 coils de 0,5 ohm feront une résistance totale de 0,25 ohm, c’est donc à prendre en compte.
Deuxième point important la taille du coil correspond-elle à mon plateau ? Les pattes de vos coils ne devront pas être trop grosses pour être maintenues correctement dans le système de fixation. Le coil ne devra pas être trop gros pour ne pas toucher la cloche de votre atomiseur au risque d’un court-circuit.
Il est fréquent de devoir dérouler d’un demi-tour ces coils afin de les installer. Il faudra toujours les installer avec un support à l’intérieur du coil afin de ne pas trop les déformer.

Résistances micro-coil vendues par 100 !

9,90 €
Voir le produit

Résistances Clapton vendues par 5 !

4,90 €
Voir le produit

Pack de 10 coils Superfine MTL Fused Clapton en 0,70 ohm, spécial MTL

5,90 €
Voir le produit

Pack de 8 coils prémontés et calibrés en N80 par GeekVape

6,90 €
Voir le produit

Le coton

Il est loin le temps du coton cardé. Les cotons sont maintenant spécialement conçus pour être utilisés pour la vape. Si le choix sera assez personnel et plus une question d’habitude de manipulation, l’installation est finalement la réelle difficulté des atomiseurs reconstructibles. En effet tout est une question de ressenti.
Deux choses à mettre en avant :

  • La quantité
  • Le positionnement

La quantité de coton pour fabriquer ses résistances

Il est important de déterminer cette quantité de coton de façon assez précise. Cela dépendra bien sûr un peu du diamètre intérieur de votre coil. Certains vapoteurs vont couper des bandes d’autres le déchirer enfin il sera possible de l’étirer. On travaille toujours son coton avant de l’installer. Il faudra bien sûr travailler dans le sens de la fibre.
Afin de contrôler cette quantité, il n’y a malheureusement pas d’autres façons que de l’enfiler dans votre résistance et de définir la résistance au passage. Le coton devra passer avec une légère résistance sans bien sûr déformer votre coil. Un coton qui passe trop facilement dans un coil sera aussi source de problème. De petits bourrelets doivent se former de chaque côté de votre résistance.

Le postionnement

Une fois le coton positionné dans votre résistance, il faudra s’occuper des pattes ou moustaches qui débordent. Chaque atomiseur aura dans ce cas une installation propre. Si pour les drippers le gros du travail est fait (ce sont les atomiseurs reconstructibles les plus simples à « cotonner »), pour les atomiseurs à réservoir il faudra couper la bonne longueur et placer le plus délicatement possible ces moustaches soient dans des trous ou des gorges prévues à cette effet. On ne tassera pas trop celles-ci. Il est possible si le volume de coton est trop important de couper un peu d’épaisseur ou au moyen d’un pince pointue de retirer un peu de matière en grattant doucement le coton. Les bourrelets autour de la résistance doivent toujours exister une fois l’installation finie.

Nos cotons préférés :

fabriquer ses résistances -coton

Les drippers sont les atomiseurs reconstructibles les plus faciles à « cotonner »

Coton grande capillarité, made in USA ! 

6,90 €
Voir le produit

Coton grande capillarité, made in France ! 

5,90 €
Voir le produit

From Japan! un best seller!

1,50 €
Voir le produit

Coton japonais plus économique mais très performant

1,00 €
Voir le produit

Les outils pour construire ses mèches et résistances

Pour fabriquer ses résistances, vous aurez besoin de quelques outils. Vous pouvez opter pour la facilité en achetant un kit complet, le Coil Master Diy Kit V3 sera le plus fourni, une autre version existe avec un peu moins d’outils ( le Coil master Diy kit Mini V2).

Vous pouvez autrement vous équiper au détail, voici les indispensables :

  • Un outil pour former vos coils avec plusieurs diamètres (souvent 2mm/2,5 mm/3 mm au minimum).
  • Une pince coupante précise pour couper vos coils au ras du plateau.
  • Une pince céramique ou Ceramic Tweezer qui vous servira un peu à tout. Replacer votre coil, votre coton…On peut bien sûr utiliser une pince métallique, attention cependant aux décharges électriques si vous déclencher votre mod en même temps.
  • Des ciseaux pour le coton
fabriquer ses résistances stand de montage 521 tab
Il existe des stands de montage pour atomiseurs reconstructibles. Ceux-ci vous offrent un certain confort de travail (ici le Coil Master 521 TAB Mini).

De la patience, quelques essais mais des saveurs impressionnantes

Fabriquer ses résistances, c’est finalement un coup de main à prendre. On place son coil. On enfile son coton , un peu de positionnement, on ré-imbibe le tout et c’est fini.
C’est aussi un plaisir avec des nombreux avantages ! Le rendu des saveurs est souvent bien supérieur.
A moindre coût on peut ne changer que son coton pour tester un nouveau e-liquide. On peut ainsi faire durée la résistance beaucoup plus longtemps. On peut bien sûr adapter ses coils selon ses envies et préférences. Cela offre des possibilités infinies.
Il faut garder à l’esprit que chaque atomiseur reconstructible aura des types de coils conseillés. On le détermine souvent à la taille des airflows et à la forme du plateau. Un plateau double coil par exemple sera idéal pour une vape puissante et généreuse mais ce ne sera pas le plus facile à monter ( à déconseiller pour une première expérience donc).
Il est bien sûr conseillé de regarder des vidéos correspondantes à votre matériel, cela est toujours plus explicatif. N’hésitez pas également à demander conseil à des vapoteurs plus aguerris ou à contacter votre site préféré.

Pour le montage à proprement parlé, je vous conseille notre Tuto en images.